Nous rejoindre

Europeana Sounds ouvre son réseau de bonnes pratiques à des partenaires associés. Si vous possédez…

    • des collections sonores ou liées au son
    • déjà numérisées et accessibles en ligne
    • et le désir de partager ces collections sur Europeana

… nous serions ravis que vous nous contactiez.

Nous pouvons vous assister dans le processus d’agrégation et l’ajout de votre patrimoine sonore à Europeana, grâce à notre projet. Vous pourrez ainsi élargir la portée de vos collections qui se joindront à un large éventail du patrimoine audio partagé. Pour plus d’informations, nous vous invitons à contacter Tom Miles (en anglais).

Source gallica.bnf.fr / BnF

Source gallica.bnf.fr / BnF

 

Vous trouverez ci-dessous la liste des organisations qui ont déjà décidé de nous faire confiance pour les aider à partager leurs collections :

Paysage sonore d’Istanbul (Soundscape of Istanbul), Université de Koc, Istanbul, Turquie

Istanbul_400

Soundscape of Istanbul est un projet de recherche mené par Pınar Çevikayak Yelmi pendant ses études de doctorat (2012-2016) à l’université Koç, supervisé par les professeurs associés Nina Ergin, Sertaç Kakı et Asım Evren Yantaç. Ce projet traite de la culture urbaine de la ville d’Istanbul et des sons des traditions quotidiennes. Les sons sont partie intégrante de tout environnement urbain et de nos vies quotidiennes. Ils constituent également une part significative de notre patrimoine culturel et sont très importants pour la mémoire culturelle et de la conservation de l’identité culturelle. Ainsi, ils méritent d’être protégés comme élément du patrimoine culturel immatériel. Le projet Soundscape of Istanbul vise à collecter des sons représentatives et à les protéger dans des archives accessibles au public, les collections numériques de la bibliothèque Suna Kıraç de l’université Koç. Accéder aux collections.

Pour enrichir ces collections, Pınar Çevikayak Yelmi a lancé le projet Soundsslike : il s’agit d’une carte sonore collaborative (crowdsourced) qui encourage le public à enregistrer et à charger les sons qu’ils estiment dignes de protection. Ce projet vise à porter l’attention du public sur les sons urbains, à le sensibilisé à leur singularité et à créer une plateforme sur laquelle il est possible de partager des sons culturels.

 

Dublin Institute of Technology (DIT) 

Dublin_Institute_of_TechnologyLe Dublin Institute of Technology (DIT) est l’une des plus importantes et des plus innovantes institutions de niveau universitaire en Irlande, alliant l’excellence académique d’une université traditionnelle avec des professionnels, l’apprentissage axé sur la carrière au sein d’une communauté de plus de 22 000 personnes, étudiants et personnel. Le Conservatoire de Musique et d’Art dramatique du DIT, qui a été fondé par le conseil municipal de Dublin en 1890, offre aux musiciens des conditions pour développer des compétences pratiques, universitaires et de recherche. Il facilite la fertilisation croisée de l’activité artistique et technologique permettant ainsi des progrès innovants dans les domaines technologique, économique, social et culturel. Nos collections sont spécialisées sur la musique en et de l’Irlande, en soutenant la recherche à la fois interne et national, et comprend les collections audio historiques de Frank et Bernadette Caruana et du sextuple vainqueur de Grammy Award Derek Bell.

 

Centre de recherche sur l’espace sonore & l’environnement urbain (Cresson)

AAUcresson_cmjnLe centre de recherche sur l’espace sonore & l’environnement urbain (Cresson) est un laboratoire de recherche architecturale CNRS / Ministère de la Culture, fondé en 1979, situé à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble.
Les recherches du laboratoire Cresson portent sur l’environnement sensible et les ambiances architecturales et urbaines. Elles s’appuient sur des méthodes pluridisciplinaires originales à la croisée des sciences humaines et sociales, de l’architecture et des sciences pour l’ingénieur.
Tout d’abord centré sur l’espace sonore, le laboratoire a étendu, à partir des années 90, ses investigations aux multiples dimensions de la perception sensible in situ. Les recherches abordent les phénomènes lumineux, thermiques, olfactifs, tactiles et kinesthésiques.
Le Cresson plaide pour des approches qualitatives susceptibles d’aider, voire d’infléchir les stratégies et processus de conception mis en œuvre dans les projets architecturaux et urbains.

 

L’Institut Fryderyk Chopin

logo_nifc_engL’Institut Fryderyk Chopin a été créé en 2001 par un acte du Parlement polonais. Ses activités comprennent la recherche et la popularisation des connaissances sur la vie et le travail de Chopin, des publications, l’organisation de concerts, de conférences, de cours, la coopération avec des institutions et des organisations œuvrant pour la protection du patrimoine de Chopin, la récolte de matériaux d’archives et d’objets muséaux en lien avec Chopin, la veille pour s’assurer que l’image et le nom de Chopin ne sont pas utilisés à des fins commerciales ainsi que la gestion d’un Centre d’information en ligne sur Chopin.

L’Institut Fryderyk Chopin organise la compétition internationale de piano Fryderyk Chopin.

 

Archives of Latvian Folklore, ILFA, UL (Institute of Literature, Folklore and Art, University of Latvia) / LU LFMI Latviešu folkloras krātuve

archives-of-latvian-folklore_smallThe Archives of Latvian Folklore were established in 1924 in Riga, following the initiative of Anna Bērzkalne (1891–1956), a folklorist and school teacher. Based on international standards, the Archives were developed as the central institution for the collection and study of folklore in Latvia. The name and affiliation of the institution have changed several times over the years. Initially, the Archives were affiliated to the Boards of Monuments of the Ministry of Education. In 1992 the historical name of the Archives, Latviešu folkloras krātuve, was restored, and now it is a department within the Institute of Literature, Folklore and Art, University of Latvia.

Collections: Being the largest centre for collection of Latvian oral traditions, the holdings of the Archives of Latvian Folklore contain approximately 3 million folklore items. The main body is constituted by Latvian folklore, but there are also collections of Livonian, Russian, German, Belarusian, Jewish, Lithuanian, Estonian and Gypsy folklore. The collections represent the culture of different social groups, since folklore was collected among peasants, schoolchildren, soldiers, informants in old people’s homes, in prisons, etc. The major part of the depository is made up of handwritten manuscripts. However, there are also sound and video recordings, notations, drawings and photographs of different decades in the holdings of the Archives.