Intervenants

 STG Sylviane Tarsot-Gillery, directrice générale de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Diplômée en droit public et de Sciences Po Paris, ancienne élève de l’ENA (1986), Sylviane Tarsot-Gillery a commencé sa carrière comme conseillère de chambre régionale des comptes (1986-1991) avant d’occuper plusieurs postes au ministère de la Culture et de la Communication, où elle fut notamment : directrice régionale adjointe des affaires culturelles d’Ile-de-France (1993-1996), déléguée adjointe aux arts plastiques (1996-1999) et directrice adjointe de l’administration générale (2002-2005) après un poste de directrice régionale des affaires culturelles de Haute-Normandie (1999-2002).

Déléguée générale de la Cité internationale universitaire de Paris de 2005 à 2010, Sylviane Tarsot-Gillery a rejoint Culturesfrance en 2010 avant de devenir directrice générale déléguée de l’établissement public qui en a pris la succession, l’Institut Français (2011-2014). Elle assure la présidence non exécutive du Centre national du théâtre depuis 2006.
Sylviane Tarsot-Gillery est directrice générale de la Bibliothèque nationale de France depuis mars 2014.

Richard Ranft, directeur du département Sons et Images, British Library, et coordinateur du projet Europeana Sounds

Richard Ranft est le directeur du département Sons et Images de la British Library qui englobe 7 millions d’enregistrements sonores, 280 000 images animées et 750 millions de pages de journaux, et gère leur numérisation pour créer de nouveaux services pour les utilisateurs de ces collections.

Il fait partie des conseils d’administration de la Fondation Europeana, de l’association internationale des archives sonores et audiovisuelles (IASA), du projet EUscreen XL, et il est le coordinateur du projet Europeana Sounds.

Il est également rédacteur en chef d’un journal académique sur la bioacoustique et a un intérêt particulier dans l’analyse visuelle des signaux acoustiques.

 Steen Kaargaard Nielsen

Steen Kaargaard Nielsen, professeur associé, département de dramaturgie et de musicologie, université d’Aarhus

Steen Kaargaard Nielsen est professeur associé au département de dramaturgie et de musicologie à l’université d’Aarhus au Danemark. Il est spécialisé dans divers domaines de la musique du XXème et du XXIème siècle allant de la musique d’art et de film à des incursions dans la musique populaire. Ses sujets de prédilection sont liés à ses intérêts pour la musique phonographique, qu’elle soit ancienne ou contemporaine, et les pratiques culturelles qu’impliquent sa production et son usage.

Actuellement, il conduit des recherches, en collaboration avec la Bibliothèque universitaire d’Aarhus, sur les plus anciens enregistrements sonores danois, la collection dite de Ruben enregistrée à Copenhague dans les années 1890. Il prend également part au projet de recherche de la radio nationale Un siècle de radio et de musique au Danemark (RAMUND).

 Aude

Aude Julien-Da Cruz Lima, chargée des archives sonores du centre de recherche en ethnomusicologie, centre national de la recherche scientifique (CREM-CNRS)

Ingénieur d’études au CNRS depuis 2009, Aude Julien-Da Cruz Lima est chargée de la gestion et de la valorisation des ressources documentaires du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (LESC UMR 7186 CNRS – UPO).

Ce fonds documentaire, d’une grande valeur scientifique et patrimoniale, est constitué de divers types de documents datant de 1900 à nos jours, produits et/ou rassemblés depuis 1929 par différentes équipes spécialisées du MNHN puis du CNRS. Il comprend principalement des enregistrements sonores et vidéo (inédits et édités) de musiques et de traditions orales du monde entier, la documentation associée à ces enregistrements (photo, texte, transcription, etc.), des archives institutionnelles à caractère administratif et scientifique, ainsi qu’une bibliothèque.

Elle participe au développement de la plateforme web collaborative Telemeta pour la consultation des archives sonores CNRS-Musée de l’Homme et au consortium Musica de la TGIR Huma-num, ainsi qu’à différents projets de recherche ou de valorisation du patrimoine : ANR Diadems, Labex Les passés dans le présent (Les sources de l’ethnomusicologie), Europeana Sounds.

CORDEREIX_Pascal_photo_jpeg

Pascal Cordereix, responsable du service des documents sonores, Bibliothèque nationale de France (BnF)

Conservateur en chef des bibliothèques, Pascal Cordereix est responsable du service des documents sonores au département de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France. Parallèlement au dépôt légal des phonogrammes, il est en charge des fonds sonores historiques des Archives de la Parole, du Musée de la Parole et du Geste, et de la Phonothèque nationale.

Il est l’auteur de plusieurs articles sur l’histoire de ces collections. Il est également co-auteur de l’ouvrage Souvenirs, souvenirs… cent ans de chanson française (Gallimard, « Découvertes », 2004). Il est responsable du projet « Les sources de l’ethnomusicologie » (BnF/Musée du quai Branly/Centre de recherche en ethnomusicologie).

AlexisRossi Alexis Rossi, directrice médias & accès, Internet Archive

Alexis travaille à Internet Archive depuis le lancement de leur premier service, Wayback Machine (machine à remonter le temps), en 2001. Elle dirige à présent l’ensemble des médias (documents sonores, films,  livres, logiciels, images, indexations de masse, etc.), le service Wayback Machine et le site archive.org. Ses précédent projets avec Internet Archive comprennent Open Library et Open Content Alliance.

Alexis travaille sur le contenu Internet depuis 1996, quand elle découvre qu’être pointilleux sur les mots dans les livres (comme éditeur de livres de cuisine) est un bon entraînement pour être pointilleux sur les données informatiques. Elle passe plusieurs années comme directeur de la rédaction à ClariNet (le premier agrégateur en ligne de news), travaille comme directeur de la rédaction à Alexa Internet, et en tant que chef de produit chez Mixercast. Alexis possède un Master en bibliothéconomie et sciences de l’information, spécialisé sur les technologies web et les interfaces. Elle aime fabriquer des bijoux, danser et cuisiner des biscuits Cookie Smackdown-winning cookies. Vous pouvez lire son blog sur alexisrossi.com ou la suivre sur Twitter.

David Hendy2

Crédit: Matt Thompson/Rockethouse

David Hendy, maître de conférences dans le domaine des médias, université du Sussex

Professeur en médias et communication à l’université du Sussex à Brighton (Royaume-Uni), David Hendy est un chercheur dans les domaines de l’histoire culturelle et du multimédia, auteur de quatre livres, d’essais et contributeur régulier à plusieurs revues académiques.

Le public britannique le connaît grâce à une série de 30 épisodes sur BBC radio 4, qui a inspiré son dernier livre : Le bruit: une histoire humaine du son et de l’écoute (Noise: a Human History of sound and listening, non traduit en français).

Lisette

Crédit: Giorgios Gripeos. CC BY 4.0

Lisette Kalshoven, conseillère en droits d’auteur, patrimoine et éducation ouverte, Kennisland

Lisette Kalshoven est conseillère à Kennisland dans les domaines du droit d’auteur et du patrimoine. Elle combine la rédaction de documents de politique avec des interventions pratiques et des séances de formation pour les professionnels. Favoriser l’accès à l’information sert toujours de point de référence dans son travail.

A Kennisland, elle est notamment chef de projet pour Europeana Sounds, un projet qui vise à doubler la quantité de fichiers audio accessible via Europeana. Elle aide les musées, les centres d’archives et les bibliothèques à créer une politique d’ouverture à l’égard du droit d’auteur dans leurs collections, ouvrant l’accès en ligne si possible.

 Isabel Bordes

Isabel Bordes Cabrera, chef de la bibliothèque numérique, bibliothèque nationale d’Espagne

Isabel Bordes est chef du secteur numérique à la bibliothèque nationale d’Espagne depuis juillet 2014.
Elle possède un diplôme de vétérinaire et a travaillé en tant que traductrice et illustratrice scientifique ainsi qu’en tant que codirectrice d’une galerie d’art. Elle possède de plus un master en management des bibliothèques et des centres de documentation (avec une double spécialisation en patrimoine bibliographique et management des bibliothèques).

En 2009, elle commence sa carrière de fonctionnaire au sein du corps des archivistes, des bibliothécaires et des archéologues et intègre l’équipe de la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale d’Espagne (BNE).

Elle a été en charge de la gestion et de la coordination du projet de bibliothèque numérique (Biblioteca Digital Hispánica). Ses activités se sont concentrées sur la coordination et la mise en place de procédures de numérisation massive et de préservation numérique, sur la représentation de la BNE dans des projets et des conventions nationaux et internationaux (Europeana, Impact, Cooperation Council on Libraries, oeuvres orphelines, transcription manuelle assistée, etc.) ainsi que sur la  gestion des ressources humaines et des infrastructures collaboratives de la bibliothèque numérique.

Elle a enseigné lors de nombreux cours sur la gestion de collections numériques, la préservation numérique et les techniques de présentation (université Carlos III, SEDIC, BNE, etc.). En 2012, elle a coordonné le groupe d’experts impliqué dans l’élaboration de livres interactifs sur des manuscrits de Léonard de Vinci (Códices Madrid I y II).

 KRISZTINA

Dr. Krisztina Rozgonyi, régulatrice principale et conseillère juridique, maître de conférences, Université ELTE de Budapest

Dr Krisztina Rozgonyi a été régulatrice principale et conseillère juridique pour de nombreux gouvernements, régulateurs et entreprises en Hongrie. Dr Rozgonyi a été présidente de l’autorité des télécoms en Hongrie et travaille actuellement comme conseillère principale sur la législation et la réglementation des médias, la transition numérique et les archives numériques. Elle est impliquée dans des initiatives européennes variées sur la liberté des médias.

Elle a été impliquée récemment dans les effort de la Commission européenne pour créer une structure audiovisuelle paneuropéenne en prenant en compte les questions de propriétés intellectuelles qui pourraient entraver sa réalisation. Elle a dirigé l’équipe hongroise d’experts sur la propriété intellectuelle travaillant sur l’accès en ligne aux oeuvres et archives audiovisuelles dans le cadre du dialogue multipartite  « Licences pour l’Europe » lancé par la Commission européenne.

Son expertise s’étend à la réglementation des médias et des télécommunications, les stratégies juridiques de transition numérique, le droit des médias à l’ère numérique, et le droit de propriété intellectuelle pour les archives numériques. Dr Rozgonyi est membre du conseil scientifique du Journal international de la télévision numérique (International Journal of Digital Television), du comité officiel d’experts hongrois sur la propriété intellectuelle ainsi que du groupe de recherche sur la gouvernance des médias et des industries à l’université de Vienne, Institut für Publizistik- und Kommunikationswissenschaft.

Schroff ID picture Dr. Simone Schroff, chercheuse en droit de la propriété intellectuelle, institut de droit de l’information, université d’Amsterdam

Dr.  Simone Schroff est chercheuse en droit de la propriété intellectuelle à l’institut de droit de l’information de l’université d’Amsterdam. Elle est titulaire d’un bachelor en histoire et sciences politiques de l’Université de Keele, d’un master en gouvernance européenne de l’université d’Exeter et d’un doctorat de l’université d’East Anglia (RU) où elle a défendu sa thèse L’évolution de la politique de droit d’auteur : 1880-2010: Une comparaison entre l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le niveau international.

Elle se spécialise dans l’analyse comparative, qualitative et quantitative des politiques et législations en droit de la propriété intellectuelle. Ses principaux domaines de prédilection sont les droits d’auteur et les droits qui y sont associés dans le contexte numérique, les dynamiques du développement du droit d’auteur et la composition des  politiques de droit d’auteur. Simone Schroff a publié une partie de son travail et reçu le prix Meilleure publication d’un doctorant de l’école de droit de l’université d’East Anglia pour son article intitulé « La (non)convergence de la politique de droit d’auteur ».

Simone Schroff a travaillé précédemment sur un projet du centre RCUK pour le droit d’auteur et les nouveaux modèles d’activité dans l’économie créative (CREATe). Dans ce contexte, elle s’est concentrée sur la réglementation des organismes de gestion collective au sein de l’UE. Elle travaille actuellement avec le Dr. Lucie Guibault à IViR sur une série de projets relatifs à la numérisation et au patrimoine culturel, en particulier les licences d’œuvres protégées par le droit d’auteur.

 Johan Oomen

Johan Oomen, directeur recherche et développement, institut néerlandais pour le son et l’image et coordinateur technique pour Europeana Sounds

Johan Oomen est directeur du département de recherche et développement de l’Institut néerlandais de l’image et du son et chercheur au groupe Web et Media de l’Université libre d’Amsterdam. Il est un membre élu du conseil administratif de l’association Europeana, de la fondation EUscreen et de CLICKNL, le catalyseur d’innovation des industries créatives néerlandaises.

Il est directeur de la fondation PrestoCentre. Oomen et son groupe travaillent sur des projets de recherche (Horizon 2020, ICT-PSP, nationaux) qui se concentrent sur un accès durable au patrimoine numérique du Web.

Oomen détient une licence en de sciences de l’information et un master en études des médias. Sa thèse de doctorat porte sur la relation entre la culture participative et les politiques institutionnelles. Il a travaillé pour le Conseil universitaire britannique du film et de la vidéo (British Universities Film and Video Council) et pour la société de diffusion RTL Nederlands. Il a prononcé des allocutions et participé à des événements de grande envergure sur six continents.

Photo Alexander Schindler

Alexander Schindler, scientifique spécialiste en MIR, institut autrichien de technologie

Alexander Schindler est un chercheur dans le domaine de l’extraction multimédia spécialisé sur les aspects audiovisuels de l’extraction d’informations musicales (Music Information Retrieval, MIR). Il est actuellement chercheur au département de la sécurité et de la sûreté numérique de l’Institut autrichien de technologie, où il travaille sur l’indexation et l’extraction musicale ainsi que sur le traitement de l’image et la préservation numérique.

Il est également membre du groupe MIR à l’université technique de Vienne où il enseigne la MIR et le traitement audio. Ses recherches portent sur l’extraction d’information, l’extraction spécifique à l’audio et à la vidéo, l’apprentissage automatique et traitement de l’image.

 Ashley2

John Ashley Burgoyne, chercheur post-doctorant et professeur, université d’Amsterdam

John Ashley Burgoyne est chercheur postdoctorant et maître de conférence dans le Cognition Music Group à l’université d’Amsterdam. Titulaire d’un Master en musicologie (université de Pennsylvanie), il utilise les mathématiques et son expérience de la programmation pour intégrer directement un programme de Master en informatique, se spécialisant sur les statistiques et l’apprentissage automatique (toujours à l’université de Pennsylvanie).

Enfin, il a réuni ses centres d’intérêt en participant au programme de doctorat en technologie de la musique à l’université McGill, où il a construit une base de données historique sur les séquences d’accords dans la musique pop américaine et développé des modèles statistiques pour analyser un tel corpus.

 Samuel Goldszmidt

Samuel Goldszmidt, responsable adjoint, Centre de Ressources, institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique (Ircam)

Samuel Goldszmidt, ingénieur spécialisé dans les technologies web, travaille à l’Ircam (Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique) au sein de l’équipe de recherche Analyse des Pratiques Musicales et du Centre de Ressources.

En charge de la partie applicative web de l’institut, il dirige la partie technique des systèmes d’information, de gestion et bases de données multimédias sur la musique qui y sont développées, dont la base de compositeurs Brahms.

En tant que coordinateur du projet de recherche technologique WAVE (Web Audio Visualisation and Edition) financé par l’Agence nationale de la recherche, il porte les problématiques d’intégration des technologies web audio (web audio API, WebRTC, JavaScript, WebSocket, HTML5 etc.) à l’Ircam dans un contexte de recherche musicale.

 Michel

Michel Jacobson, ingénieur informatique, centre national de la recherche scientifique (CNRS), Laboratoire ligérien de linguistique

Michel Jacobson est ingénieur informatique au CNRS. Après une première expérience dans un laboratoire de linguistique essentiellement centré sur la documentation de langues sans tradition d’écriture et où il a posé les bases de la plateforme de gestion de corpus oraux (Cocoon), il rejoint en 2008 la direction des archives de France où il s’intéresse plus particulièrement à la pérennisation des données numérique.

Depuis 2014, il a rejoint le laboratoire ligérien de linguistique (unité mixte de recherche : BnF, CNRS, Universités d’Orléans et de Tours) où il reprend le pilotage de la plateforme Cocoon ainsi que d’autres activités autour de la gestion et de la conservation de corpus oraux.

 olivier_baude_foto_idendite

Olivier Baude, maître de conférences, université d’Orléans

Olivier Baude est maître de conférences à l’université d’Orléans et docteur en sciences du langages de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Ses recherches sont consacrées aux corpus oraux et à la politique linguistique, il a coordonné l’ouvrage Corpus oraux, guide des bonnes pratiques.

Collaborateur de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) du ministère de la Culture, et président du Conseil scientifique de la très grande infrastructure de recherche Huma-Num, il s’intéresse particulièrement aux questions de conservation, de diffusion et de valorisation des données de la recherche. Il est également responsable du projet des Enquêtes sociolinguistiques à Orléans et du programme Corpus de la parole réalisé en partenariat avec le CNRS et le ministère de la Culture.

 David

David Haskiya, responsable développement produit, Europeana

David dirige l’équipe de développement de produit et essaie de son mieux de dégager le chemin pour les concepteurs de son équipe et les propriétaires de produits. En tant que Chief Product Owner, il est également responsable du développement de l’ensemble des produits contribuant à la plateforme Europeana. Quand il ne travaille pas, il est généralement en train de travailler.

Marteen Maarten Brinkerink, chef de projet R&D, institut néerlandais pour le son et l’image

Maarten Brinkerink est spécialisé dans la participation des publics et les accès innovants au patrimoine culturel, au département recherche et développement de l’institut néerlandais pour le son et l’image.Il y initie, coordonne et évalue des projets qui valorisent le patrimoine numérique en dialoguant avec les publics et ouvrent l’accès à des données et des contenus culturels.

 Bryan Duggan

Dr. Bryan Duggan, maître de conférences en sciences de l’informatique, institut de technologie de Dublin

Bryan Duggan est maître de conférences en informatique à l’Institut de Technologie de Dublin. Il enseigne principalement le développement de jeux informatiques et s’intéresse notamment au codage créatif, aux jeux basés sur l’intelligence artificielle, à la réalité virtuelle et aux technologie de la musique.

Il est également l’auteur de Tunepal – une application  moteur de recherche très populaire pour la musique traditionnelle irlandaise disponible pour IOS, Android et en ligne. Avec plus de 20 000 utilisateurs, Tunepal est utilisé quotidiennement par des milliers de musiciens dans plus de 40 pays. Bryan est un joueur de flûte traditionnelle accompli et a donné des ateliers de flûte à la fois en Irlande et à l’étranger.

Isabelle

Credit: Oliver Moravik/BnF

 

Isabelle Nyffenegger, déléguée aux relations internationales de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Isabelle Nyffenegger est conservatrice générale et déléguée aux relations internationales de la Bibliothèque nationale de France (BnF). A ce titre, elle est responsable du développement stratégique pour le rayonnement international de la bibliothèque. Le développement de partenariats internationaux visant à partager les collections et l’expertise de la bibliothèque constitue une de ses principales missions. Elle supervise également des programmes de numérisation partagée à travers le monde, plusieurs projets européens et des activités de solidarités avec les pays francophones.

Isabelle Nyffenegger a commencé sa carrière dans des librairies publiques locales avant de rejoindre le service étranger français dans lequel elle a travaillé à renforcer la coopération entre les bibliothèques françaises et étrangères. Elle a ensuite dirigé le bureau des relations internationales et le département de la création au Centre national du livre où elle était chargée des politiques publiques françaises pour soutenir les éditeurs, les auteurs et les traducteurs français. Ses principaux domaines de compétence incluent les bibliothèques, l’édition, les affaires internationales et les politiques publiques.

 Marianne

Marianne Deraze, chargée de recherche documentaire, National Library of France (BnF)

Marianne Deraze travaille au département de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Elle est chargée du projet triennal de valorisation de la collection Charles Cros, qui rassemble des appareils de lecture et d’enregistrement du son, de la vidéo et des multimédias datant du milieu du 19e siècle à nos jours. Après avoir conçu une base de données en ligne destinée aux chercheurs pour la description fine de la collection et le signalement des ressources documentaires associées, elle a mis en place un protocole de numérisation permettant de présenter la collection sur la bibliothèque numérique Gallica.

Marianne Deraze est diplômée de l’Institut national de l’Audiovisuel (Ina) en gestion et valorisation de patrimoines audiovisuels et poursuit un doctorat en Histoire sociale et culturelle sous la direction du professeur Pascal Ory à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sur les usages et les pratiques de l’enregistrement sonore de son invention aux années trente.